Vers une reconversion professionnelle réussie...

Les interviews d’Octobre et Novembre

A chacun sa reconversion

C’est peu de le dire que les 4 témoins évoqués dans cette synthèse ont des parcours différents.
Une fois n’est pas coutume nous souhaitions évoquer la diversité des profils et des parcours.
Parce qu’après tout… à chacun sa reconversion.
interviews-reconversion-octobre-novembre

Des envies qui apparaissent de manière très variées

Depuis l’approche que l'on pourrait considérée comme plus opportuniste d’Alexandre qui s’est vue proposer un nouveau challenge professionnel à Nadia qui s’autorise à exercer le métier d’avocat qui l’avait toujours attirée, on voit bien que tous les projets de reconversion ne naissent pas de la même façon.

Cathy avait, faute de perspective d’évolution dans son premier métier, souhaité rebondir sur une autre activité et s’est appuyée sur l’expérience positive de la fabrication de son propre bouquet de mariage pour finalement créer son activité.

Quant à Emmanuel, il paraît le plus intentionnel dans sa démarche de réflexion pour faire émerger l’idée d’activité qui doit ensuite correspondre à ses aspirations profondes.

Avec ma copine, ce qu’on fait assez souvent, c’est que chaque fois qu’on part en vacances, on se coupe vraiment du monde. C’est à dire qu’on part et que volontairement on ne prend pas nos ordinateurs, pas nos téléphones, on ne se connecte jamais à internet et on réfléchit vraiment sur ce qui nous plaît au quotidien et ce qui nous plaît moins. On prend vraiment du recul et on fait un point. On regarde ce qu’il faut changer ou ne pas changer dans nos vies. En 2014, on est partis en vacances. J’ai réalisé que j’avais envie de faire un métier manuel.

 

Il y a ceux qui en profitent pour procéder à un changement radical… et d’autres qui continuent d’utiliser les compétences ou les connaissances déjà acquises

Même si aucun n’a complètement renoncé aux compétences précédemment acquises, tous n’en ont pas le même usage. Nadia et Emmanuel ont procédé à un virage clair.

La clinique privée où Alexandre assure désormais le rôle de Directeur Adjoint, apprécie ses compétences en gestion de projets. Ce sont ces mêmes compétences qui avaient été largement valorisées dans les entreprises industrielles dans lesquelles il avait travaillé pendant 10 ans.

alexandre-citation-bulle
En vérité il y a tout un tas de compétence de gestion qui sont transposables d’un domaine à l’autre

Quant à Cathy, les oiseaux ou les plantes qu’elle étudiait en tant que chargée de mission naturaliste sont la source d’inspiration pour ses créations.

Le choix du nom de mon entreprise n’est pas un hasard. Il relie mes trois plus grandes passions : l’ornithologie, la botanique et les loisirs créatifs.
cathy-citation-bulle

La reconversion ce n’est pas une question de statut

Avec 4 témoignages, nous avons 4 situations différentes.
Alexandre a changé de métier et d’entreprise mais en conservant son statut de salarié.
Emmanuel s’est réinventé, et pour l’occasion est passé du statut d’associé à celui de salarié.
Nadia et Cathy ont fait le chemin inverse, de salariées à entrepreneures.
On voit bien que tous les schémas sont possibles et qu’en fonction des situations, le statut n’est qu’un moyen d’exercer une activité, pas nécessairement une fin en soi dans un projet de reconversion.

Quant à la question de la mobilité géographique, elle est elle aussi vécue très différemment par chacun de nos témoins

Cathy n’a pas eu à changer de pays pour se reconvertir.

Alexandre et Nadia ont, respectivement bénéficié d’une ouverture peut-être plus importante en Suisse et au Canada pour repenser leur activité.

Quant à Emmanuel, il a mis à profit sa reconversion pour lui permettre de voyager, ce qui était un autre de ses objectifs.

emmanuel-citation-bulle
J’ai aussi choisi ce métier parce que des cuisiniers on en a besoin un peu partout dans le monde, et je voulais un métier qui me permettrait de voyager.

Peut-on en conclure que tout est possible ?

Oui, au sens où l'on voit bien que certains se reconvertissent sans déménager... voire que d'autres se reconvertissent pour pouvoir plus facilement voyager. La mobilité n'est donc pas nécessairement une contrainte pour se reconvertir et peut même être une incitation à la reconversion.

Oui, au sens où il n'y a pas un statut et un seul qui permettrait la reconversion, mais bien des possibilités différentes en fonction de si vous choisissez d'être indépendant ou salarié.

Ce que l'on constate au fil des entretiens, c’est qu’il n’y a pas un modèle de reconversion mais bien des histoires individuelles, pilotées par ceux qui les écrivent et orientées vers les objectifs qu’ils poursuivent.

Articles similaires

Commentaires

Pour voir les commentaires ou pour pouvoir commenter, /
ou
Top